Tokyo : le Japon en France

Publié le par heureusequicommeulysse

Ce petit aparté sur Tokyo est surtout le prétexte pour vous lister les meilleurs restaurants japonais de Paris (j'adorerais dire d'Angers, mais clairement là, on ne s'aligne pas ).

CIMG6378.jpg

Le Kokoya

5, rue des Batignolles dans le 17e

Le Zen ***

 8, rue de l'Echelle dans le 1er

Matsuri **

  36, rue Richelieu dans le 11e

Le Yen **

22, rue Saint Benoir dans le 6e

Le Isami

4, quai d'Orléans dans le 4e.

CIMG6448.jpg

Et si, comme moi, vous vivez avec un ours qui vous dit "déjà que depuis qu'on est ensemble je mange des courgettes et des tomates, je ne vais pas en plus me taper un resto de poissons crus ", j'ai la solution :

Pour contre-balancer, voici le meilleur restaurant de viande de la capitale :

Le Beef Club

58, rue JJ Rousseau dans le 1er

Le repère du pape de la viande, Yves-marie Le Bourdonnec. Il y sert sa  "fameuse" viande anglaise ainsi que du boeuf de Kobé (le boeuf japonais massé à la bière... et oui, c'est ça aussi le Japon !)

Quelques lectures :

BD :

Quartiers lointains de Jiro Taniguchi

Gen d'Hiroshima de Keiji Nakazawa

Livre :

CIMG6405.jpg

Geisha de Arthur Golden

Chroniques japonaises de Nicolas Bouvier

Quelques films :

Tous les dessins animés de Miyazaki bien sûr !

Lost in Translation de Sofia Coppola

(listes absolument non-exhaustives, n'hésitez pas à compléter !)

Tokyo : Quelques infos

Publié le par heureusequicommeulysse

Depuis un voyage professionnel d'une semaine à Tokyo, en 2008, je suis tombée en amour (réminiscence de mon voyage au Québec !) avec la culture japonaise... et sa cuisine !

CIMG6454.jpg

Je n'ai pas la prétention de lister les choses à voir à Tokyo car la ville est trop grande et j'y ai passé trop peu de temps à me balader. Je me contenterai donc de quelques adresses où j'ai eu la chance d'aller et de tenter de vous expliquer pourquoi cette ville est si géniale !

Pourquoi aller à Tokyo ? J'ajouterai même : au mois de février ? Car le Japon est un pays fascinant de mixité entre modernité et tradition : une grande partie de la ville n'est pas constituée de buildings et de béton, comme je le pensais, mais de petites maisons en bois, qui côtoient d'immenses tours de verre et d'acier ; parce que le soir dans les quartiers branchés de Shibuya ou Roppongi, la luminosité des enseignes est telle qu'on se croirait en plein jour, et des geishas en tenue se rendent à pieds à leur travail au milieu de jeunes avec des coupes de cheveux de mangas ! ; parce que lorsque l'on achète un simple petit cadeau dans un magasin, la papier qui emballe votre objet est digne de participer à un concours d'origami ; car l'arrivée en avion sur l'aéroport de Tokyo permet de voir la Majesté le Mont Fuji couvert de neige ; car la tradition shinto veut que l'on protège les statues du froid l'hiver, on leur met donc à toutes un petit manteau ; pour le côté kawaii des Japonais (mignon en Français, ce mouvement un peu régressif, très asiatique, dont Hello Ketty est le porte étendard et qui pousse même les adultes à se promener avec les sacs en forme de peluche, etc.) ; pour les WC hyper-modernes des Japonais avec rangées de commandes de chaque côté, qui nécessite au moins d'avoir fait Maths Sup/ Math spé pour comprendre le fonctionnement ; pour la folie des Japonais le soir  : il faut être entrée dans un bar avec l'ensemble des serveuses habillées en Bunny pour se rendre compte du truc .

CIMG6398.jpg

Ce qui m'ammène au point  "Attention au petit coeur de ces messieurs" : car qu'on se le dise la Japonaise est très belle ! C'est un monde peuplé de petites poupées toutes mignonnes et court vêtues ! Si j'ajoute qu'il suffit à un homme de dire qu'il est français pour qu'il soit dieu sur terre, vous comprendrez que l'ensemble des hommes de ma délégation a failli rester sur place (comme j'étais la seule femme, j'ai surtout failli rentrer seule !). Anecdote marrante: j'ai lu il y a quelques années, dans Courrier international, qu'il n'y a encore pas si longtemps la taille de jupe des écolières était laissée à la discrétion de chaque chef d'établissement. Après de nombreuses dérives, le gouvernement a pris des mesures et légifère dorénavant seul sur la longueur des uniformes .

Bon, enfin, bien sûr l'une des raisons majeures pour aller au Japon est la cuisine ! Les merveilleux sushis, sushimis, chabu chabu (fondue japonaise) et autres qu'on ne peut déguster que là bas... d'une fraicheur exceptionnelle, et avec toujours ce principe de mêler plusieurs saveurs et textures dans une même bouchée ! Ah là là, c'est presque une religion ! Quand en plus on déguste toutes ces bonnes choses dans des restaurants panoramiques dominant Tokyo (on se croirait dans Lost in translation !) ou dans d'antiques restaurants tout en bois où l'on mange à même le sol, des cloisons en papier de riz séparant les différentes tables....

Vous l'aurez compris j'adore le Japon !

Quelques adresses :

Hébergement :

Tout d'abord, vous pouvez facilement passer une semaine à Tokyo vu le nombre de choses à voir, voici donc l'adresse d'une structure extrêmement bien située (près de l'ambassade de France) qui propose des locations de courte durée, à prix raisonnables :

link

CIMG6413.jpg

Pour les restaurants :

Le Toho, dans le Twin towers building pour la vue panoramique ;

Le Shunju, idem ;

Le Gonpachi, tout en bois, c'est là que Tarantino a filmé le combat de sabres de Kill Bill ;

Le Jidaiya, pour les meilleures Chabu Chabu de Tokyo (ci-contre).

Mais pas besoin de faire des restaurants chers pour manger très bien et original. Les restaurants de ramen, nouilles traditionnelles japonaises, se trouvent à chaque coin de rues. La nourriture est bonne et vous vous retrouvez avec les hommes en costume/cravate qui sortent du travail, et dînent traditionnellement là avant de rentrer chez eux, c'est plutot sympa !

Pékin: Intro

Publié le par Heureuse qui comme Ulysse

Pekin-Hutong-copie-1.jpg

En décembre 2008, j'ai été amenée à passer 3 semaines à Pékin dans le cadre de mon travail. J'ai adoré cette ville et ai profité au maximum de mes temps libres pour visiter.

Bien qu'il fasse -9°C dehors à cette période et qu'un vent froid venu du Nord souffle régulièrement sur la ville, le mois de décembre est idéal pour visiter Pékin : le ciel est d'un bleu limpide (les mois plus chauds, il tire plutôt sur le gris plombé) et l'air y est frais et respirable (sans la poussière et l'archi-pollution de l'été).

Je ne vais pas ici vous faire le détail des immombrables choses à voir à Pékin : un guide de voyage sera plus exhaustif et, vu la rapidité des changements en Chine, mes infos datant de 2008 risquent d'être obsolètes.

Pekin-Palais-prince-Gong-copie-1.jpg

 

Je rédige donc ces articles pour vous faire partager quelques coups de coeurs, de belles photos et vous donnez envie d'aller vous aussi vous perdre dans les hutongs de Pékin... :-)

Pekin-Place-Tiananmen02-copie-1.jpg

 

 

Pékin : Coups de coeur

Publié le par Heureuse qui comme Ulysse

La Cité interdite bien sûr ! Prévoyez plusieurs heures, vu la taille de l'édifice. Il y a même possibilité de boire un thé dans l'enceinte. Après la visite, je vous conseille d'aller au parc de la Colline du Charbon (parc Jingshan), au Nord de la Cité. Il offre un superbe panorama sur la ville, sur la cité interdite en contre bas et sur l'opéra tout proche. Magique au coucher du soleil !

Pekin-Cite-interdite04.jpg

Le Temple du Ciel. Pour le temple en lui-même mais surtout pour l'ambiance qui règne dans le parc qui l'entoure : groupes jouant au jianzi (volant constitué de plumes colorées que les participants, installés en cercle, s'envoient au pied) ; cours de taïshi, normal ou aux éventails ; danses en couple ; exercices physiques ; pratique du ruban (un peu comme de la GRS, mais sans contorsions ni balons :-) )... le tout en musique et avec une bonne humeur communicative. Toutes les générations s'y retouvent.

Pekin-Temple-du-ciel01.jpg

Le parc Beihai. Oui, encore un parc ! Mais je trouve que la vie dans ces parcs contribue beaucoup à l'identité de la ville ! Au parc Beihai, j'ai aimé les calligraphies éphémères peintes au sol avec de l'eau ; les petits temples dont les chimères postées sur les toits sont presque vivantes dans le soleil couchant (cf. la photo ci-dessus dans le bandeau du blog) ; la résidence du prince Gong toute proche avec ses lampions rouges ; et les délicieux yaourts à boire à la paille vendus dans les gargottes du parc (ceux avec une vache dessinée sur le couvercle, goûtez les, ils sont trop bons !).

Pekin-Lac-Beihai01.jpg

Le marché de l'Artisanat (Panjiayuan Lu). Y acheter de vrais antiquités est illusoire et de toute façon interdit, mais il y a là le plus grand choix pour acheter de belles statuettes, des calligraphies, des tissus... de tout, en fait ! C'est immense ! Il se tient le week-end et mieux vaut y arriver tôt.

  chine-8234.JPG

Le marché de nuit de Donghuamen, avec ses stands colorés proposant les brochettes de serpents, de calamars, de fruits glacés au sucre, mais aussi du crabe, des scorpions, etc. en bref, il y a pour tous les goûts !

Pekin-Donghuamen02.jpg

Factory 798 - Dashanzi. Là où s'exprime toute la folie artistique chinoise ! Ancienne usine désaffectée, le lieu a été investi par les artistes contemporains qui y ont créé ateliers, salles d'exposition et boutiques. De quoi y passer plusieurs heures à en prendre plein les yeux!

Pékin-Lac Beihai03-copie-1

Le Temple des Lamas, pour les volutes de fumées qui s'échappent des bâtons d'encens, brûlés par poignées, et agités, mains jointes, au dessus de la tête... Là encore, toutes les générations se confondent dans ces prières au Temple et offrent de vrais moments de recueuillement.

Pékin-Lama Temple01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hutongs. Il y en a de moins en moins et celles qui subsistent ont été tellement aménagées par les autorités, avec leurs petites échoppes proprettes, qu'on se sent plus à Disneyland que dans le Palanquin des larmes. Mais en sortant des parcours touristiques et en se perdant dans les ruelles, on en trouve encore et là, le voyage dans le temps commence !

Pékin-transport

La Grande muraille à Mutianyu. Il reste plusieurs morceaux de la Grande muraille. La plupart des touristes vont à celui de Badaling, il y a donc moins de monde à Mutianyu et on peut profiter tranquillement de ce spectacle incroyable ! Pensez à mettre des chaussures de randonnées : les pierres disjointes rendent le parcours accidenté et les escaliers y sont très raides !

Pekin-Grande-muraille.jpg

Les installations olympiques. Le stade en forme de nid d'oiseau et le "cube d'eau" de la piscine attenante sont superbes de nuit, illuminés (uniquement le week-end en 2008). Les Chinois en ont fait un de leurs lieux de promenade privilégiés le soir et les cerf-volants des enfants flottent dans les lumières orangées et bleues des deux structures olympiques. Plutôt sympa !

chine 8140

Pékin : Conseils et adresses

Publié le par Heureuse qui comme Ulysse

Tout d'abord trois restaurants sympas :

Le Beijing Haojia Yiyuan restaurant : link

Le Xijeyaju restaurant : link

Le Pure Lotus (restaurant bouddhiste donc végétarien) : link

chine 8456b

Un super lieu, moitié salon de thé moitié librairie, dans le quartier le Sanlitun :

Le Bookworm : link

chine-7689.JPG

L'auberge de jeunesse où je logeais :

Le Dongzhimen Golden Pineapple Youth Hostel (proche de l'arrêt de métro Dongsishiqiao) : link

chine-8127.JPG

Enfin, deux infos/conseils :

Pour l'orientation des rues : dong -est ; xi - ouest ; bei - nord ; nan -sud.

Les panneaux de signalisation "blanc sur fond vert" indiquent un axe est-ouest ; et "rouge sur fond blanc" un axe nord-sud.

Pour les chambres d'hôtel, méfiez vous des prix trop bas, ce sont souvent ceux des chambres sans fenêtre, construites au beau milieu de l'hôtel, avec une fausse fenêtre donnant sur un papier-peint représentant une forêt ou une cascade... clautrophobe s'abstenir !

chine-8341.JPG

 

Thailande/ Cambodge : intro

Publié le par Heureuse qui comme Ulysse

Après notre voyage au Vietnam en 2010, nous étions sûrs d'avoir trouvé là le peuple le plus gentil du monde. A notre grand étonnement, pas mal de monde nous a rétorqué pourtant que l'accueil vietnamien était loin d'égaler celui des Thailandais. Etait-ce possible? La Thailande était-elle le pays des Bisounours, l'antithèse absolue de l'Egypte, le paradis du voyageur ? Nous devions aller vérifier ça !

Photo-146.jpg

Nous avons donc combiner 10 jours de visite de Bangkok et du sud de la Thailande (pour plonger ) avec un crochet de 3 jours au Cambodge pour voir nos amis qui y résident et visiter les fameux temples d'Angkor !

Ca a été un voyage merveilleux ! C'est vrai que l'accueil des Thailandais n'a d'égal que leur gentillesse, leur raffinement et leur sourire. Sawadee kha ! Même dans les petits restos, chaque plat ou boissons arrive décoré d'une orchidée ; un grand sourire nous accueille systématiquement (surtout dans le sud, Bangkok est moins traditionnel de ce coté là) ; on se déchausse dans les pensions et certains musées avant de rentrer ; on peut manger et boire partout, même dans la gargotte du coin de la rue, sans tomber malade car tout est, de manière générale, très propre (les toilettes publiques et le métro thailandais nous ont donné l'impression d'être des gros crados en France).

Photo-1252.jpg

Au delà de leur gentillesse, les Thailandais nous ont surtout paru être un peuple fier (ils n'ont jamais été colonisés) et raffiné, héritage d'une culture millénaire qu'ils continuent d'honorer au travers de leur roi (Rama IX dont les portraits sont omniprésents dans les foyers et les lieux publics) et du bouddhisme (on voit les robes safran des moines partout dans le pays, mêlées à la population). Enfin, on a été séduit par leur mélange de tradition /simplicité (le cout de la vie est peu élevé) et de technologie/ modernité (à Bangkok, une grande partie des gens croisés en centre ville avait un smartphone ou une tablette à la main ; les arrêts de bus sont tous dotés du wifi gratuit ; il y a des écrans de télé géants dans les rues).

Bien sur 3 jours ne sont pas suffisants pour se faire une idée juste d'un pays, pour autant le Cambodge nous a paru beaucoup plus pauvre que la Thailande (alors que bizarrement à Siem Rep tout y est plus cher) et, peut être de ce fait, on a été beaucoup plus au prise avec la petite arnaque, le "harcellement" des vendeurs, la corruption (à commencer par les douaniers de Poipet!)... bref, un séjour moins zen qu'en Thailande, mais Angkor vaut bien quelques désagréments . Nous avons été éblouis par les temples, assez différents les uns des autres : certains pris entièrement dans des racines de fromagers, d'autre en grès rose, d'autres encore en grande partie éboulés... et au final, ce ne sont pas les plus grands ou les mieux restaurés qui nous ont le plus touchés !

Photo-502.jpg

Thailande - Etape 1 : Phuket

Publié le par Heureuse qui comme Ulysse

Après avoir épluché les guides de voyage et m'être usée les yeux sur les forums internet, j'ai décidé de prendre un hébergement dans le sud de la presqu'île de Phuket et d'y passer 2 jours entiers afin de profiter des plages mais également de visiter la région en scooter... last but not least nous y étions le 28 novembre, jour de la Pleine lune de novembre qui marque, en Thailande, Loy Kratong, la Fête des Lumières !

 Photo 083

Une bonne adresse pour loger à Kata : Fantasy Hill Bungalow (500 bhts/nuit pour une chambre double avec ventilo).

fantasyhill@hotmail.com

Tenue par une famille très sympa, cette pension est composée de petites maisons accrochées à la colline au milieu de la végétation. Plutôt au calme, elle permet de rejoindre rapidement les restaurants animés de Kata mais également la belle plage de Kata où, le soir venu, de petites gargottes cuisent à la demande poissons et crustacés à la lueur des jongleurs de feu.

Photo-327.jpg

A égale distance de la pension, se trouve la plage de Karon, assez dangereuse en raison des courants violents, elle est en revanche très sympa le soir et notamment le soir de la Fête des Lumières, lorsqu'elle devient le lieu de lancement de centaines de lampions dans la nuit étoilée... plutôt magique !

La pension Fantasy Hill propose la location de scooters : 200 bhts/ jour, ce qui permet de visiter les autres attraits du sud de Phuket : Phuket ville, Rawai (super rangée de restaurants en bois sur pilotis), Cape Panwa (encore un super resto, le Sawasdee, au bout de la route, avant d'arriver au marinarium ), Chalong, Nai Harn beach et enfin d'aller admirer le coucher de soleil à Promthep cape (vous n'y serez pas seuls autant vous le dire !).

Enfin, vous pouvez, de la pension, réserver votre transfert pour Koh Phi Phi (et beaucoup d'autres destinations).

Une autre adresse de resto sympa (Non, on n'a pas fait que manger en Thailande, mais il faut bien avouer que la cuisine est l'un des grands atouts du pays !) : Kata Mama Seafood, au bout de la plage de Kata.

Photo-170-copie-1.jpg

Petit point emmerdement : Se rendre de l'aéroport de Phuket au sud de la presqu'île : toute une histoire ! Soit vous faites simple d'entrée de jeu et vous prenez un taxi (950 bhts le trajet pour Kata), soit, comme nous, vous tentez de prendre un minibus collectif (180 bhts/ pers) qui ne part que lorsqu'il est plein, attendez une heure, comme des pommes, les huit autres personnes manquantes ... qui n'arriveront jamais (avant de finalement en avoir marre et prendre un taxi). Si vous êtes plus organisés que nous, vous vous mettez d'accord avec d'autres personnes dès la sortie de l'avion pour prendre un taxi à 4 , vous gagnerez du temps.

1 2 3 4 5 6 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog